Batteries de l'opera

Classified in Musique

Written at on français with a size of 6 KB.

 
  1. Différentes esthétiques 

Pierre Henry (1927) et sons nouveaux

Formation de piano&percu Conser Paris, élève de Messiaen. Collaborateur Schaeffer (1949-58), Club d’Essai. Si Schaeffer choisit la cabine d’enregistrement; Henry la captation dans le studio.  Compose 3 oeuvres ensemble: Bidule en ut (1950), Symphonie pour un homme seul (1950), Orphie 51 remaniée 2 ans plus tard en Orphée 53 festival en Allemagne. A partir 1958, compositeur indépendant musique électroacoustique. 

Collaboration chorégraphe Maurice Béjart (danseur d’avant-garde), il rencontre 1955, quinzaine de ballets: Symphonie pour un homme seul (1955), Orphée (1958) et Le voyage (1962), La reine verte (1967).

Collaboration Michel Colombier pour une commande de Béjart, Messe pour le temps présent (1967)

Collaboration le sculpteur et penseur avant-garde Nicolas Schieffer (scultures cinétiques et spatiodynamisme 1973), connus par ses monumentales sculptures cinétiques. Kyldex (1973): opéra, spectacle cybernétique et lumino-dynamique conçu autour sculpture Schöffer.

Cinéphile: Symphonie d’une grande ville (1988), l’homme à la caméra (1993).

1967: imagina concert avec public coché (Festival Sigma, Bordeaux).

1968: concert-marathon, 26h, au théâtre de la musique bd. De Sébastopol, propre repertoire.


Steve Reich (1936) et un son aujourd’hui

Cornell University, licence philosophie 1957. Histoire de la musique avec William Austin. En NY étudie la composition avec jazzman Hall Overton. Il retourne California étude composition avec Milhaud et musique atonale Berio, obtient son master of art. Rejette le sérialisme mais s’impregne du jazz modal de Coltrane.

Premiers oeuvres pour bande magnétique: (Déphasage, cherche musicalité d’un fragment parlé et invente le principe du décalage, 2 fragments sonores identiques se déphasent/Terry Riley avait commencé):

1965: It’s gonna rain, enregistre precheur noir à San Francisco. 1ºgrande oeuvre électroacoustique basé principe déphasage graduel, pour bande seul. 

1966: Come out, discours jeune militant sort d’une manifestation: j’ai en fait ouvert la blessure pour laisse couler un peu de sang pour leur montrer.

Fin années 1950, apparait EEUU l’art minimal.

1966: retour NY, fondé son propre ensemble: « Steve Reich and Musicians ».

1967: en NY, développe musique mixte (musique électroacous + instruments): Piano phase (1967, décalage piano enregistrée et piano, 2 parties, choréo Anne Teresa de Keersmaeker), Violon phase (1967, chorée Anne, principe d’écriture: accélérationn d’une partie contre les autre, répétition d’une phrase, décalage)

1970: disque avec ses oeuvres. Bcp succès.  

Fin années 1980, développe Steve Reich concept Speech Melody (mélodie de la prosodie) avec Different Trains (1988, musique mixte): évocation des allers-retours enfance en NY et Angeles, allusion déportés transports en Europe, voix enregistrée et quatuor a cordes, la musique instrumentale épouse la prosodie. 

1995, City life: activités villes, ensemble de chambre et échantillonneurs (x2). Instruments suivent la ligne mélodique de sons enregistrés (ville de NY), 5 parties (check it out, it’s been a honeymoon, heavy smoke), déphasage.

1995, Proverb, inclination pour la musique ancienne, Videront omnes, Purotin (compositeur, chef l’école Notre Dame XII, XIII), 3 soprano, 2 tenor, 2 vibraphone, échantillonneur.



Entradas relacionadas: