Aristote contexte

Classified in Religion

Written at on français with a size of 1,7 KB.

 
l'éthique d'aristote : Il y a nécessairement une fin dernière de toutes nos activités et cette fin, c'est le bonheur. La gloire, les plaisirs, l'argent, la connaissance et l'amour, provient du mot "bonheur". La raison peut être activé de deux manières : soit en se livrant á la pure connaissance (théoria), où elle est seule en jeu, soit en réglant l'action de l'homme dans le monde (praxis), où elle dirige le désir. D'une autre part, la vertu est ce qui porte une chose à sa perfection. La vertu est une habitude, une disposition stable et durable de la volonté, acquise par l'exercice, à bien agir. Elle consiste en un juste milieu, déterminé par la raison de l'homme prudent. Après, le juste milieu définit au contraire la perfection : ce á quoi l'on ne peut rien ôter ni ajouter. La justice distributive règle les distributions. Dans la prudence, je puis avoir la ferme volonté d'être juste sans savoir quoi faire pour l'être. La prudence demande de l'expérience. Et finalement, on parle de l'amitié. L'amitié vient en quelque sorte accomplir la justice, en la dépassant. L'ami est un autre moi-même. L'amitié est absolument indispensable à la vie: sans ami, nul ne voudrait vivre. L'homme ne se suffit pas à lui-même. Le moi commence à deux.

Entradas relacionadas: