C quoi la relation entre le TMS et Utilité marginale ? Et c quoi la relation entre effet prix , effet substitioon et effet revenu

Classified in D'autres sujets

Written at on français with a size of 4,86 KB.

 

forte : l’utilité marginale est décroissante. Plus on Consomme plus notre satisfaction supplémentaire Diminue. C’est quand elle sera nulle que nous arrêterons de consommer.

L’approche néoclassique propose l’analyse à La marge des phénomènes économiques. Les raisons de ce changement de conception Chez les éco de 1870 sont multiples :

- Abandon Progressif de la théorie de la valeur travail comme l’ont fait les Successeurs de Ricardo. Walras critique également la théoriericardienne de la valeur dans ses écrits « éléments d’éco politique pure ». Il cherche À réfuter la théorie des prix et des produits qui est basée sur cette Conception de la valeur travail.

- Adoption De la théorie de la valeur subjective due à certains courants Philosophiques européens à cette période.

- La Vision catholique et protestante de la théorie de la valeur. Pour certains, La valeur travail est issue de la conception protestante alors que la théorie Subjective de la valeur est issue d’une vision plutôt catholique. Les Catholiques sont dominants à cette période et cela pourrait expliquer une Partie de l’émergence de cette conception de la valeur.

- Toutefois une 4ème raison Pourrait être donnée à savoir une réaction au marxisme et à sa conception de L’éco sous forme de classes. En effet, le marxisme considère que l’économie Fonctionne selon le principe de lutte des classes où chacun doit lutter pour Obtenir une partie des richesses produites au niveau de l’économie. Les micro Économistes considèrent eux que les acteurs économiques ont une fonctionnalité Qui est complémentaire et qui garantie le bon équilibre entre les différents Agents économiques. Ils écartent toute théorie de lutte des classes.

Le clivage Entre micro et macro est apparu dans les années 1930 lors de la parution des écrits De Keynes. Ces écrits sont intitulés « théorie générale de l’emploi, de L’intérêt et de la monnaie » (1936). Le clivage est clair entre micro (allocation optimale des ressources à travers des comportements individuels) et Macro (économie dans sa globalité, relations entre les grands agrégats éco à PNB, revenu national, Investissement, consommation, taux de chômage, inflation). Effectivement dans Une éco macro, l’interaction entre ces agrégats est primordiale. Ex : Question sur l’évolution du taux de chômage. Est il influencé par la conso des Ménages ? Une forte demande peut avoir un impact sur l’inflation ou L’investissement ?

La démarche micro analyse les comportements Des agents éco au niveau individuel. Cette approche micro dite traditionnelle Est alors associée à une économie mathématique qui fait naître la synthèse néoclassique dans les années 40-50. On Peut dire que les initiateurs de cette vision mathématisée de l’économie sont Paul Samuelson (Prix Nobel en 1970) et John Hicks (Prix Nobel en 1972). Ces derniers sont considérés comme les pères De la microéconomie actuelle (mathématisée).

Cette synthèse fait le lien entre les apports Des courants marginalistes à l’origine de la vision microéconomique et la Théorie de l’équilibre général de Walras associée avec les acquis de Keynes. On Peut dire que dans ce contexte le calcul économique est basé sur l’hypothèse de maximisation de l’utilité (ou de profits pour les entreprises).

II. Caractéristiques et méthodologie de la théorie microéconomique

A. Les caractéristiques de la théorie microéconomique

Entradas relacionadas: